Battements d’Elles

Les « Battements d’Elles » font partie d’un projet commencé il y a plusieurs années maintenant. Je faisais alors du théâtre et me passionnais pour la forme monologuée. J’ai commencé à écrire des textes donnant voix à une femme, parfois inspirée de mon vécu, parfois d’une simple silhouette vue à travers la vitre du bus. J’ai fini par dire certains de ces monologues sur des scènes ouvertes – et quelque fois, des spectatrices sont venues me voir pour me remercier d’avoir mis en mots ce qu’elle avait elle-même vécu.

Alors j’ai voulu continuer à travailler cette forme de monologue de femmes un peu brisées, maquillant leurs rayures derrière la fumée des clopes, des verres de whisky ou d’un humour cynique.

Il m’est arrivée d’être contactée par certaines d’entre elles pour me raconter leur histoire et me demander si je peux en faire quelque chose. Une manière, peut-être, de laisser s’envoler une douleur. J’espère, en tous cas, que c’est ce que permettent ces quelques textes.


Ni homme, ni femme, nitroglycérine

Un jour, j’ai décidé de devenir un homme. Je ne sais plus bien comment c’est arrivé ni pourquoi, mais finalement – quoi de plus naturel en somme? D’abord, les garçons, c’est beau et ça a toujours plein de potes. Et en plus, c’est fort, ça n’a jamais peur de rien…

Lire la suite

Le citron pressé

Je me sens si… tron pressé. On m’a toujours squeezée comme on presse un citron pour me dépêcher de tout donner, de donner tout et à tout le monde comme on étrangle un agrume à mains nues. Citron pressé, c’est ça, citron pressé de grandir sans avoir le temps de…

Lire la suite

La maladie de plâtre

Je sais pas comment vous expliquer, docteur… j’ai toujours eu une bonne santé, pourtant, mais là… tout va de travers. Ca a commencé brutalement… les jambes coupées, voilà. J’ai eu un malaise, le sol qui flanche au-dessous de moi et depuis ça, j’ai comme deux poids morts sous le ventre…

Lire la suite

La rue des noyés

J’ai connu un marin dans la rue des Noyés. Il s’était amarré au pied de mon comptoir, l’ancre fichée au sol, les yeux dans l’horizon. Sa langue s’est déroulée en voyages par milliers, il a délié la mienne et apposé dessus un goût de liberté. Sa peau portait sur elle…

Lire la suite